Les chroniques de Louise Desmons

  • Méprises

     Si l’homme assis sur le canapé du salon est mon mari, qui ai-je bien pu pousser du haut de la falaise ?

    J’avais beau tourner et retourner le problème dans ma tête, j’avais un gros raté…

    Depuis quelques jours , il s’était mis en tête de balader au crépuscule, aussi avais-je profité de sa nouvelle toquade pour faire ce que j’avais à faire…

    Profitant de la nuit tombante, j’avais feint de me pencher vers la mer. Lui, pensant sans doute me surprendre, s’était approché à son tour. Je l’avais laissé faire et là, à la dernière seconde je m’étais reculée. Il a trébuché, perdu pied et dans la foulée je l’ai poussé de toutes mes forces.

    Drôle, oui je l’avoue, je m’étais sentie légère, limite euphorique.

    Pourtant en rentrant, il était là, indifférent, comme à son habitude.

    Mais Bordel !! je l’ai entendu crier, je l’ai vu tomber !!

    Mais qui donc était le gars qui voulait lui-aussi mettre un terme définitif à notre relation ?

    Attends, je réfléchis. « Il était là, à m’attendre devant la maison. Il était couvert, tout comme moi, nous avons marché sans échanger le moindre mot, comme d’habitude lors de nos balades nocturnes.

    Je l’ai fait tomber alors que, j’en suis sûre, il m’en aurait fait autant.

    Merde…mais c’est qui ce mec ??