• Une vraie question

    Une vraie question

     

     

    Une vraie question, comment est-on passé de « Madame vos beaux yeux me font mourir d’amour » à « J’te kiff grave t’es trop bonne » ?

     

    Bon d’accord, l’idée est gosso-modo la même, mais tout de même, il faut dire que d’un point de vue totalement féminin, euh…ben…c’est pas pareil !

     

    D’un côté, l’œil assombri par l’incertitude amoureuse, la chevelure au vent, le geste élégant, l’élégance romantique d’un esprit épris, friand de grandes envolées lyriques et de poésies.

    De l’autre une casquette de travers, l’œil bovinant SNCF, le jogging, la démarche chaloupée et le « ta mère » en toile de fond.

     

    Bon en tant que femme d’un certain âge, le « t’es trop bonne » active en moi le « s’est fait lourder de la maternelle et n’a jamais pu réintégrer », donc je me pose la question, ce kéké là, il a sûrement son pendant féminin. Celle qui va chavirer « grave » en entendant « j’te kiff grave ». Celle qui a le regard incertain dès qu’un individu tente une phrase de plus de cinq mots et dans le bon ordre (sujet + verbe + compléments).

     

    Alors on fait quoi s’il s’accouplent, se reproduisent ? On fait quoi ? On les met au zoo ?

    Non l’heure est grave.

     

    Je rigole mais quand même, pas glop le monde actuel.

     

    Dans ma jeunesse les vieux paysans disaient « y cause bien l’gars d’la’ville » mais bon c’était avant, les gens d’avant, d’avant quoi ? d’avant tout, d’avant maintenant, d’avant que ma jeunesse ait fichu le camp..

     

    Langage et bonnes manières, bon sang, si on m’avait dit qu’un jour j’en viendrais à les appeler de mes vœux.

     

    Respect, amour, politesse, courtoisie, bienveillance, on y retourne ou on s’inscrit tous sur www.neuneu.com ?