• Les Limites

    Les limites…

     

     

    Oh putain ! J’suis à la bourre ! Oui c’est pas un scoop et c’est loin d’être nouveau, mais bon c’est pas ma faute à moi si les nuits sont si courtes et si la douche dure si longtemps. Trop de jambe sûrement et puis après y’a la crème, l’huile parfumée, le choix des fringues pour la journée. Bref, j’suis à la bourre ! Tu dis quoi toi ? Oui, bien et tu sais ce que je te réponds Moâ ? Tu vis ta vie et tu fous la paix à la mienne, sans blague.

     

    Donc tout ça pour parler, pour te narrer, l’attitude lamentable du couillon de base qui a acheté la route et qui roule peinard à 100 km/heure sur la voie de gauche, voie limitée à 130. Evidemment il a une voiture plus puissante que la mienne. Euh, à moins de rouler à vélo, je pense que tout le monde a une voiture plus puissante que la mienne.

     

    Donc je te dis la chose suivante, puisque toi tu es équipé normalement, comment est-ce que ça se fait donc, que tu prends un plaisir visiblement jouissif à me bloquer la route. TU me bloques le matin, le midi ou le soir selon, mais toujours quand je suis en retard ? Heu ? Hein ? Comment ça se fait dis ? Tu peux expliquer ? Du 4 x 4 à la BM en passant par toutes les gammes des grosses cylindrés de toutes les marques, toutes vous me faites le coup, toutes, à en pleurer de rage et de désespoir.

    J’ai le tensiomètre qui monte en flèche lorsque je me retrouve coincée derrière l’abruti lambda qui part du principe : c’est-limité-t’es-qu’une-femme-deux-bonnes-raisons-pour-pas-me-dépasser-.

     

    Il se passe quoi dans ta petite tête ? T’es flic ? T’as été chargé par ma banque de gérer mon compte PV ? Non, alors tu te rabats si toi tu as pu te lever.

    Puisque c’est ta femme qui se charge de lever et de nourrir ta nichée et de la conduire à l’école avant d’aller bosser.

     

    Je te félicite d’y parvenir  dans des conditions aussi pénibles. Moi je ne saurai jamais, je n’ai jamais su et j’ai pas envie de savoir. J’ai pas envie non plus d’une grosse bagnole, j’ai pas envie de faire chier qui que ce soit sur la route.

     

    Tu te pousses ou je sens que je vais encore avoir des envies de meurtres, envie de t’arracher la jugulaire avec les dents, d’écraser ta tronche à la satisfaction bouffie du devoir accompli et de la loi respectée.

     

    Lorsque j’arrive enfin en ville, et que là je roule à 40 km/h normal il y a des gosses et ces gosses vont nous payer la retraite, donc je fais terriblement gaffe.  Un autre problème se pose, une vraie question. Un jour j’aurai une vraie réponse.

    Donc la question est : Pourquoi tous les donneurs d’organes se donnent-ils rendez-vous sous mes roues ? Hein dites moi : POURQUOI ????